Séance « Les usages (éducatifs) du jeu dans l’animation

Séminaire de recherche sur l’éducation populaire

Organisé par le GRREP

« Groupe de réflexion sur la recherche en éducation populaire »

L’INJEP et le CERLIS se sont associés au sein du GRREP afin de créer et de faire vivre un séminaire de chercheurs sur l’éducation populaire. La prochaine séance aura lieu le :

Lundi 27 janvier 2020

15 h – 17 h
Université Paris Descartes,
45 rue des Saints-Pères, Paris VI
e

Salle « Rabelais 2 »

Baptiste Besse-Patin,
Docteur en Sciences de l’Éducation,

Université Paris 13, Experice

Les usages (éducatifs) du jeu dans l’animation

Le jeu et l’animation semblent une association évidente. Qu’ils soient « petits » ou « grands », « traditionnels » ou « sportifs », « d’intérieur » ou « extérieurs », souvent « de groupe », différenciés selon les âges, pléthore de publications en témoignent. L’association renvoie immédiatement une représentation teintée de scoutisme ou de Guerre des boutons, de déguisements et d’imaginaires, d’énigmes et de trésors ; autant de pratiques qui traversent l’animation auprès d’enfants et de jeunes.

À partir d’une ethnographie multisituée dans plusieurs accueils et séjours, cette intervention se propose de questionner cette évidence en décrivant des usages du jeu – et des jeux – à travers leur(s) mise(s) en forme par les animatrices et les animateurs au quotidien. En évitant les travers d’une approche définitionnelle restrictive ou de la dichotomie usuelle entre « jeu libre » et « jeu dirigé », on tentera de montrer comment un processus de pédagogisation opère, notamment pour assurer le caractère « éducatif » attribué au jeu.

Entrée libre. Se munir d’une pièce d’identité dans le cadre du contrôle Vigipirate.

Contact : <grrep.educpop@gmail.com>

Séance « La formation des animateurs professionnels »

Séminaire de recherche sur l’éducation populaire

Organisé par le GRREP

« Groupe de réflexion sur la recherche en éducation populaire »

L’INJEP et le CERLIS se sont associés au sein du GRREP afin de créer et de faire vivre un séminaire de chercheurs sur l’éducation populaire. La prochaine séance aura lieu le :

Lundi 21 octobre 2019

15 h – 17 h
Université Paris Descartes,
45 rue des Saints-Pères, Paris VI
e

Bâtiment Jacob, 5e étage, salle des thèses

Cyrille Bock,
Doctorant en Sciences de l’Éducation,

Université de Cergy-Pontoise, Laboratoire EMA

La formation des animateurs professionnels, quelle place pour l’éducation populaire dans un marché en restructuration ?

Pour Lebon (2018, p. 54) « l’animation est souvent présentée comme la fille (professionnelle) de l’éducation populaire…. » Or, la professionnalisation de ce secteur s’est faite par le développement des structures et de l’emploi d’une part, et par le développement des formations d’autre part. Le développement croissant des formations professionnelles a débouché sur l’apparition de nouveaux acteurs comme les Universités et les entreprises. Au travers d’une cartographie nationale des formations, que nous déclinerons au niveau local, nous allons chercher à comprendre quelle est la place actuelle de l’éducation populaire en analysant le poids des associations dans ce marché.

Entrée libre. Se munir d’une pièce d’identité dans le cadre du contrôle Vigipirate.

Contact : <grrep.educpop@gmail.com>

Séance « Université populaire – Université hors les murs »

Séminaire de recherche sur l’éducation populaire

Organisé par le GRREP

« Groupe de réflexion sur la recherche en éducation populaire »

Lundi 17 juin 2019

14 h 30 – 17 h 00

Université Paris Descartes,
45 rue des Saints-Pères, Paris VIe
Bâtiment Jacob, salle J237, 2e étage

Léa LAVAL

(Doctorante en sciences de l’éducation sous la direction de
Jean-Louis Le Grand, Laboratoire Experice – Université Paris 8 –
Saint-Denis.)

Université populaire – Université hors les murs

 

L’intervenante tentera, à travers cette présentation, de dépeindre un paysage des
universités populaires françaises, de donner un aperçu des projets
sociaux-politiques qui les portent dans la volonté de démocratiser
l’accès au savoirs et les limites qu’elles peuvent rencontrer dans la
pratique. Elle a construit ce paysage à travers une recherche de master
sur l’université populaire de Bordeaux, son implication dans
l’organisation de deux « Printemps des Universités Populaires » et sa
participation à deux Colloques de l’Association des Universités
Populaires de France. C’est au fil de ses rencontres avec les acteurs
et les actrices de ces universités populaires qu’elle formule
l’hypothèse qui donne lieu au travail de thèse entrepris en novembre
2014. Elle postule qu’au-delà d’une nécessaire diffusion des savoirs
académiques, les démarches d’éducation populaire politique tendent vers
la nécessité de démocratiser l’accès aux outils de production des
savoirs afin de construire une plus grande pluralité des discours
légitimes sur nos mondes et de mettre au travail les rapports de
domination liés aux savoirs. Elle pose les universités populaire en
regard de l’université institutionnelle afin de produire une critique
en acte du principe d’université et d’en imaginer une qui soit
autrement populaire, notamment à partir d’une rencontre entre démarches
de recherche et démarches d’éducation populaire.

Entrée libre. Se munir d’une pièce d’identité dans le cadre du contrôle Vigipirate.

Contact : <grrep.educpop@gmail.com>

Entre éducation et citoyenneté ? L’espace de l’animation et de l’éducation populaire

Séminaire de recherche sur l’éducation populaire

Organisé par le GRREP

« Groupe de réflexion sur la recherche en éducation populaire »

Lundi 18 février 2019

14 h 30 – 16 h 30

Université Paris Descartes,
45 rue des Saints-Pères, Paris VIe
Bâtiment Jacob, 5e étage, salle des thèses

Francis LEBON

(MCF, UPEC)

Entre éducation et citoyenneté ? L’espace de l’animation et de
l’éducation populaire

 

L’animation et l’éducation populaire se situent aux confins de l’école, du travail social et de la politique. Cette communication sera l’occasion de réfléchir aux frontières  empiriques et académiques de cet espace qui s’étend des colonies de vacances au champ politique. Nous mettrons l’accent sur un certain flou des frontières : entre le privé et le public, le bénévolat et le salariat, la représentation patronale et salariale, les  professionnels et les profanes de la politique, le scolaire et le périscolaire. Ce petit objet de « l’animation » et de « l’éducation populaire » constitue finalement un bon analyseur des sciences de l’éducation car il permet l’analyse de processus éducatifs qui traversent différentes institutions et différents univers qui relèvent de l’éducation, de la politique, de la culture, des loisirs et du travail social.

Entrée libre. Se munir d’une pièce d’identité dans le cadre du contrôle Vigipirate.

Contact : <grrep.educpop@gmail.com>